Comment traiter et soigner une alvéolite - Tout Dentaire

L’alvéolite ? Qu’est-ce que c’est ?

 

Après une extraction dentaire, et particulièrement celle qui a nécessité une intervention chirurgicale, il est normal de ressentir des douleurs. Mais si celles-ci se manifestent au moment où vous pensiez être sorti du tunnel, et deviennent persistantes, il y a de fortes chances que vous ayez une alvéolite. Mais de quoi s’agit-il ?

 

alvéolite dentaire 

L’alvéolite, une petite complication

L’alvéole dentaire est cette petite cavité dans l’os de la mâchoire, dans laquelle est logée et fixée la dent. Lorsque celle-ci est extraite, la plaie qu’elle laisse se trouve fragilisée et peut être atteinte d’une inflammation : c’est l’alvéolite.  

 

L’alvéolite qui n’apparaît que quelques jours, voire même quelques semaines après une extraction dentaire peut être plus incommodante qu’un abcès dentaire. Elle se présente sous 2 formes :

 

 

-        L’alvéolite sèche ou « dry socket »

La plus rencontrée, elle survient généralement quelques jours après l’extraction d’une dent de sagesse de la mâchoire inférieure. L’alvéole touchée ne contient pas de pus et guérit au bout de dix jours, après un traitement approprié.

 

 

-        L’alvéolite suppurée

Pouvant apparaître plusieurs semaines après l’extraction, et favorisée par l’entassement de débris alimentaires dans la cavité, elle touche uniquement les dents de sagesse inférieures. Cette forme d’alvéolite se caractérise par la présence de pus et implique inévitablement celle d’une infection.

 

 

Comment se manifeste une alvéolite ?

 

 

Les signes courants

Elle se manifeste par une douleur aussi forte que celle provoquée par un abcès dentaire. Bien qu’elle parte de la zone où votre dent a été extraite, vous aurez parfois l’impression de ne pas savoir la localiser : intense, cadencée, elle s’étendra jusqu’à vos oreilles et votre tête. Vous aurez parfois l’impression d’avoir de petits moments de répit, mais ce ne sera qu’une illusion. Mais d’autres symptômes peuvent aussi apparaître :

 

 

  •        Une haleine forte,
  •        La sensation d’un mauvais goût dans la bouche,
  •        Éventuellement, une sensation de fièvre,
  •        De la peine à ouvrir la bouche,
  •        La mise à nu de l’os où était située la dent.

 

 

Quelles sont les causes de l’alvéolite ?

Elle survient lorsque le petit caillot de sang qui se forme dans l’excavation laissée par l’extraction met du temps à se constituer ou a été extrait de son emplacement. En effet, dans les 24 à 36 heures qui suivent une extraction dentaire, un minuscule grumeau de sang doit normalement se constituer dans l’alvéole. Il a pour fonction :

 

 

  •        De protéger l’os et les terminaisons nerveuses,
  •        De prévenir la survenance d’une éventuelle infection,
  •        De contribuer à accélérer la cicatrisation de la plaie.

 

L’alvéolite a donc des chances de s’installer lorsque ce caillot de sang ne se trouve plus dans la cavité. Hormis le fait qu’il n’a pu se former, son absence est généralement causée par :

 

  •        Un choc provoqué par votre brosse à dents.
  •        Un bain ou un rinçage de bouche trop fort.

 

 

Qui peut en être atteint ?

L’alvéolite est une complication, mais ne survient pas dans tous les cas d’extraction : elle apparaît dans 2 à 5 % des extractions simples et dans 20 à 35 % des extractions ayant exigé une intervention chirurgicale. Même si tout le monde peut connaître cette complication après une extraction dentaire, certaines personnes y sont plus exposées :

 

  •        Celles qui ne se conforment aux prescriptions d’hygiènes et de soins ainsi qu’aux recommandations du dentiste, après l’extraction,
  •        Les fumeurs,
  •        Les diabétiques,
  •        Les femmes sous contraceptifs oraux,
  •        Les femmes qui sont dans la première moitié de leur cycle menstruel.

 

Une alvéolite ne devrait jamais être prise à la légère. La douleur insupportable provoquée par la mise à nu de l’os et des terminaisons nerveuses finira toujours par vous motiver à demander une consultation d’urgence auprès de votre dentiste. En attendant de l’obtenir, vous pourrez toujours tenter ces quelques gestes pour atténuer les élancements.

 

 

Comment limiter les effets de la douleur ?

 

  •   Prenez des analgésiques : s’ils peuvent soulager momentanément la douleur, ils n’auront pourtant aucun effet sur une alvéole infectée.
  •   Appliquez de la glace sur le côté douloureux de votre visage durant 20 minutes : des glaçons enfermés dans un petit sachet ou une serviette ou un paquet de légumes surgelés feront l’affaire.
  •   Après 2 jours, n’utilisez plus cette compresse froide, et appliquez une chaude. En effet, après 48 heures, le froid ne pourra pas venir à bout de l’inflammation.
  •   Hydratez-vous correctement en buvant de l’eau.
  •   Dissolvez une demi-cuillerée à café de sel dans une tasse d’eau tiède et faites un bain de bouche avec, mais en prenant soin de le faire en douceur sur le côté affecté.
  •   Imbibez un coton de 2 gouttes d’huile de clous de girofle diluées dans 15 gouttes d’huile végétale, et passez-le doucement sur l’alvéole, en évitant de toucher les gencives. L’huile de girofle est en effet réputée être irritante et n’est pas indiquée aux enfants et aux femmes enceintes.

 

 

Tous ces gestes ne pourront peut-être pas venir à bout du mal et la meilleure option est de consulter un dentiste qui, seul pourra faire un diagnostic précis et donner le traitement approprié.

 

 

Comment s’effectue le traitement d’une alvéolite ?

Bien traitée, une alvéolite devrait guérir au bout de 10 à 20 jours. Une fois le mal diagnostiqué, le dentiste débarrassera l’alvéole des résidus alimentaires, avant de procéder à son traitement.

 

  •        Le dentiste peut décider de cureter l’alvéole de façon à favoriser la formation d’un nouveau caillot de sang. Celui-ci devra ensuite être protégé pour éviter une récidive de l’alvéolite.
  •        Il posera sur la plaie une gaze imbibée des médicaments appropriés qui peuvent être mêlés à des antibiotiques dans le cas d’une alvéolite suppurée. Il vous indiquera ensuite la fréquence à laquelle elle devra être renouvelée.
  •        Il prescrira des analgésiques ou des anti-inflammatoires si la douleur est trop vive, et des antibiotiques dans le cas d’alvéolite suppurée.

 

Si la douleur ne disparaît pas après 72 heures, le dentiste pourra procéder à une radiographie, pour en déceler la cause : corps étranger dans l’excavation, lésion de l’os ou toute autre source.

 

Mais pour que le traitement soit efficace et votre guérison rapide, il vous prescrira des consignes de soins et d’hygiène que vous devrez scrupuleusement suivre durant la durée du traitement.

 

 

Quelles sont les mesures à prendre pour éviter une alvéolite ?

 

Avant de procéder à une extraction dentaire, le dentiste peut :

 

  •        Vous prodiguer des soins et vous recommander d’appliquer des règles d’hygiène bucco-dentaire.
  •        Vous demander de vous abstenir de fumer. Éventuellement, il pourra vous prescrire des anti-inflammatoires.

 

Après une extraction dentaire, le dentiste vous recommandera quelques comportements à tenir pour éviter que des complications ne surviennent :

 

  •   Ne pas enlever la compresse posée sur l’alvéole, et appliquer des glaçons sur le côté de la mâchoire douloureuse. Ces gestes auront pour effet de favoriser la formation du caillot de sang. Cette compresse devra être renouvelée après 2 ou 3 heures.

 

  •   Privilégier les aliments qui ne demandent aucun effort de mastication, et ce, durant les 24 heures suivant l’extraction. Les aliments durs et épicés laissent plus de débris et si vous tentez de les déloger, vous ne ferez qu’agresser davantage votre alvéole encore fragile. Vous changerez votre régime au fur et à mesure de la cicatrisation de la plaie.

 

  •   Si vous ne pouvez manger des aliments mous, au moins évitez de mâcher du côté de l’alvéole. Évitez également les mouvements de succion, de cracher fort et de passer votre langue sur la plaie.

 

  •   S’abstenir de fumer jusqu’à ce que l’alvéole soit guérie, ou au moins pendant les 15 jours qui suivent l’extraction dentaire. La fumée de cigarette irritera votre plaie, retardera sa guérison et peut favoriser l’apparition d’infections. Si vous craignez de ne pouvoir résister à la tentation, optez pour des patchs ou discutez de solutions de rechange avec votre dentiste.

 

  •   Ne pas boire avec une paille : le fait d’aspirer délogera à coup sûr le caillot de sang.

 

  •   Éviter de passer la brosse à dents sur l’alvéole ou à trop grande proximité de celle-ci.

 

  •   Faire les bains de bouche antiseptiques, mais en passant en douceur sur la zone affectée : ne le faites que 2 à 3 fois par jour.

 

  •   Ne pas augmenter les doses d’analgésique : il vaut mieux toujours demander l’avis du dentiste.

 

 

Des expériences auraient prouvé que le fait de fermer l’alvéole limiterait de beaucoup les chances d’une alvéolite de se produire. Vous pourrez toujours demander à votre dentiste s’il est possible de suturer la plaie.

 

D’autres facteurs peuvent aussi contribuer à réduire les risques d’alvéolite chez un patient :

 

  •   Le respect des règles d’hygiène et d’asepsie dans l’environnement du cabinet dentaire, mais aussi et surtout sur les instruments comme les jets dentaires.

 

  •   L’application de soins ou de traitements avant de procéder à une extraction dentaire. Peu de dentistes suggèrent à leur patient de faire un détartrage et un traitement d’antibiotiques. Cette précaution, selon certains professionnels, limiterait pourtant de beaucoup le risque de développer une alvéolite.

 

L’alvéolite est très incommodante, ne serait-ce que par le lot de douleurs et de soins qu’elle entraîne : ne vaut-il mieux pas la prévenir plutôt que de la guérir ? 

 

 


Notre Bureau Recherches et Développement

Nous oeuvrons tous les jours pour vous apporter depuis nos bureaux, le meilleur accueil, service après-vente et conseil. Nous développons constamment des produits innovants, uniques qui vous faciliteront votre quotidien et vous apporteront des solutions réelles à vos problèmes dentaires.