Le bridge dentaire : ses avantages - Tout Dentaire

Le bridge dentaire, pour retrouver le sourire et le confort

 

Avez-vous perdu une ou des dents à la suite d’un choc ou d’une extraction inévitable ? Ne désespérez pas, le bridge figure parmi les solutions qui vous aideront à retrouver le bien-être !

 

 

Des dents manquantes peuvent en effet avoir des effets dommageables sur :

 

 

  1. Notre visage

 

-          Un sourire édenté n’a rien de séduisant : c’est la preuve que nos dents contribuent de beaucoup à la beauté de celui-ci.

 

-          Nos dents restantes, au fil du temps, se déplaceront vers le vide laissé par la dent manquante, ce qui risque de provoquer une malocclusion ou des lésions au niveau de l’ATM (articulation temporo-mandibulaire).

 

-          Des dents supérieures comme inférieures absentes ont l’art de vieillir considérablement le visage : les lèvres supérieures, faute de trouver leur point d’appui, s’affaissent légèrement et les mâchoires se creusent.

 

 

  1. Notre appareil digestif

 

Bien de personnes s’accommodent de l’absence de molaires ou de prémolaires pour manger, et certaines prétendent même mieux manger sans prothèse. Vous n’ignorez pourtant pas que ces dents jouent un rôle fondamental dans la digestion des aliments.

 

 

  1. Notre élocution

 

Si nos incisives ne sont plus là, nous espérons toujours que nos canines viendront à notre rescousse pour pouvoir prononcer correctement des « s » ou des « f ». Mais lorsque ces dernières manquent aussi à l’appel, nous devons obliquer la mâchoire pour émettre au mieux ces consonnes.

 

 

Vous êtes maintenant convaincu qu’il vaut mieux remplacer des dents perdues, et vous avez entendu dire que le bridge est un moyen de le faire.

 

 

Qu’est ce que le bridge dentaire?

 

L’idée remonte à l’Antiquité, voire même bien avant : pour suppléer à des dents perdues, on en fabriquait en os ou en ivoire et les attachait aux dents naturelles avec des crins de cheval, des fils en or, en soie ou en argent, pour les maintenir.

 

Le bridge dentaire est une prothèse sur laquelle sont alignées des dents artificielles, dénommées aussi « pontiques » ou « inter », qui seront destinées à remplacer des dents absentes. Le principe est simple :

 

  • Les dents attenantes, de part et d’autre, à celles qui manquent, appelées « piliers » serviront de point d’ancrage du bridge.

 

  • Soudé aux dents piliers ou sur des implants, il fera fonction de pont entre celles-ci, comme son nom d’origine anglaise l’indique, en comblant l’espace laissé par les dents manquantes.

 

Il ne faut pas le confondre avec la couronne dentaire et l’implant qui sont aussi des options de prothèse.

 

 

Qu’est ce que la couronne dentaire ?

Elle est utilisée pour renforcer une dent dont la racine et la base ne sont pas encore endommagées, mais sur laquelle il n’est plus possible de poser un onlay ou un amalgame. Enveloppant entièrement une dent fortement endommagée, la couronne est destinée à redonner à une dent sa forme initiale ou à rectifier son alignement. Elle est généralement indiquée pour :

 

  • Réparer une dent fracturée.
  • Protéger une dent décolorée ou fragilisée après un traitement du canal.
  • Envelopper un implant.
  • Servir de point d’ancrage à un bridge.

 

Enfin, une dent couronnée, en sus d’être esthétique et d’apporter le confort dans la mastication, permet à ses voisines de bien se maintenir.

 

 

Qu’est ce que l’implant ?

Il s’agit d’une tige ayant l’apparence d’une vis qui sera fixée dans l’os de la mâchoire, plus précisément à l’endroit où se trouvait la dent manquante. Remplaçant en quelque sorte la racine de celle-ci, il pourra par exemple recevoir une couronne. Considéré comme la « solution prothétique » la plus esthétique, l’implant évite, pour maintenir un bridge, d’endommager les dents voisines de la manquante qui sont encore saines. Il a ses avantages :

 

  • Il empêche le rétrécissement de l’os : les pressions exercées par la mastication ont le pouvoir de redynamiser l’os et de l’empêcher de se dégénérer.
  • Il facilite les gestes pour l’hygiène bucco-dentaire, et est par conséquent plus durable.

 

Mais aussi quelques inconvénients :

 

  • Il est coûteux : les frais d’intervention et d’examens nécessaires à sa mise en place ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale.
  • Sa mise en place demande plusieurs séances chez le dentiste.
  • Il ne peut être envisagé si l’os du maxillaire, pour une raison quelconque, n’est pas en état de le recevoir. Enfin, il n’est pas indiqué dans certains cas pathologiques.

 

Le bridge reste encore, pour certains de ses avantages, une prothèse privilégiée :

 

  • Il peut porter jusqu’à 4 dents artificielles, voire même plus. Mais les risques de cassure sont plus grands si celles-ci sont trop nombreuses.
  • Il est moins cher et sa pose ne nécessite ni examens préliminaires ni plusieurs consultations auprès du dentiste.
  • Il permet de poser une couronne sur les dents piliers si celles-ci sont abîmées.
  • Il donne un rendu esthétique plus que satisfaisant : très proche des dents naturelles par la forme et la teinte, les fausses dents ne se remarquent pas.
  • Il peut vous durer plusieurs années si vous vous conformez aux règles de son entretien.

 

Mais il a aussi quelques petits inconvénients :

 

  • Si les dents servant de pilier sont encore saines, elles devront être sacrifiées. Pour éviter cela, la technique de la « couronne sur implant » ou « couronne implanto-portée » qui consiste à poser la couronne sur l’implant, serait plus indiquée pour mettre en place le bridge.
  • Avec le temps, les dents piliers finiront par se fragiliser.
  • Si les règles d’hygiène ne sont pas respectées, les risques de carie et d’inflammation des tissus sont plus grands.
  • En l’absence de la racine de la dent manquante, l’os du maxillaire se rétrécira doucement au fil des années, empêchant par la suite la mise d’un implant.

 

Par ailleurs, la pose d’un bridge n’est pas indiquée dans les cas suivants :

 

  • Lorsque les dents à remplacer sont trop nombreuses ou lorsqu’il n’y a plus dents pouvant servir de pilier : dans ces cas, il vaut mieux envisager le dentier ou prothèse amovible.
  • Lorsque les dents piliers présentent une trop grande instabilité
  • Si le patient est atteint d’une pathologie parodontale sérieuse.

 

 

Il y a différents modèles de bridge, mais seul le dentiste déterminera celui qui siéra à votre cas.

 

 bridge dentaire

Le bridge conventionnel ou traditionnel

Il est le plus connu et le plus indiqué si les implants ne peuvent être posés. Dans ce modèle, les dents destinées à être les piliers doivent être couronnées. Fait en or, céramique ou une combinaison de ces deux matériaux, le bridge conventionnel est fixe et ne peut être retiré, d’où la nécessité de respecter scrupuleusement les règles d’hygiène buccale. Sa durée de vie peut aller jusqu’à 15 ans.

 

Le bridge amovible

Il est plus ou moins similaire au conventionnel : il est maintenu aux dents couronnées par des « attachements de précision ». Il comporte aussi des structures qui recouvrent une partie des muqueuses, du palais ou des saillies alvéolaires. Ce modèle qui peut être retiré par le patient serait le plus difficile à réaliser.

 

Le bridge Maryland

Dans ce modèle qui est une alternative au bridge traditionnel, le bridge est accroché aux dents piliers par des pattes métalliques ou en porcelaine. 

 

Le bridge « en extension » ou Cantilever

Le plus souvent utilisé pour remplacer des incisives manquantes, ou celles qui ne sont pas trop sollicitées par des pressions, ce bridge ne s’appuie que sur une dent adjacente à l’espace vide. Bien que moins coûteux et plus facile d’entretien, ce modèle a tendance à souvent se desceller.

 

Le bridge collé

Des « ailettes » de fin métal ou faites d’une matière de même teinte que les dents naturelles fixées sur chaque côté de la fausse dent seront collées au dos des dents piliers, pour permettre à celle-ci de se maintenir et de combler l’espace vide. Ce modèle :

 

  • Est idéal pour remplacer une seule dent.
  • Est indiqué si et seulement si les dents adjacentes à la manquante sont encore solides et en bon état, donc ne nécessitent pas d’être mutilées pour servir de pilier.
  • Est moins coûteux, car plus facile à fabriquer et rapide à poser.
  • N’est pas toujours durable : les ailettes peuvent se décoller, en moyenne, après 5 ans, et plus il sera recollé… plus grandes seront ses chances de se décoller à nouveau.

 

 

De quels matériaux sont faits les bridges ?

 

  • Pour des raisons esthétiques, le bridge métallique ou en or n’est pas recommandé pour les dents de devant.
  • Les bridges entièrement en céramique ou porcelaine ont l’avantage de se rapprocher de la teinte naturelle des dents.
  • Les bridges les plus courants sont ceux avec une armature en métal sur lequel seront enduites plusieurs couches de céramique. Mais ceux dont l’armature est en zircone sont aussi réputés pour leur résistance.

 

 

Le temps qu’il faudra et les étapes à suivre pour la pose d’un bridge dépendront du modèle choisi. Mais en général, la procédure se fait comme suit :

 

 

Les soins ou examens éventuels

  • Si cela s’avère nécessaire, le dentiste extraira la racine de la dent manquante.
  • Les dents qui serviront de pilier seront ensuite taillées, avec ou sans anesthésie selon qu’elles soient ou non dénervées, pour être réduites de plus de leur moitié et avoir la forme idéale pour recevoir le bridge.
  • S’il s’agit d’un bridge sur implant, le dentiste procèdera à des examens radiographiques pour vérifier si l’os de votre mâchoire est approprié et la racine des dents concernées idéalement inclinée pour recevoir l’implant.
  • Le dentiste mettra ensuite en place les implants.
  • Il prendra une empreinte qu’il enverra au prothésiste pour que celui-ci, à partir d’un moule, puisse fabriquer l’armature du bridge avec les couronnes et les dents artificielles.  

 

 

La pose du bridge

  • Le dentiste vérifiera si l’armature réalisée s’adapte aux dents piliers et dans la négative, la renverra au prothésiste. Il lui communiquera aussi la teinte idéale des dents artificielles pour obtenir le meilleur résultat esthétique.
  • Il posera un bridge provisoire jusqu’à ce que le définitif soit achevé. Celui-ci terminé, le bridge temporaire sera retiré.
  • Le bridge définitif posé, le dentiste vérifiera que vos dents supérieures et inférieures s’imbriquent parfaitement et que vous ne ressentez aucune gêne quelconque.
  • Il l’isolera bien de la salive avant de procéder au cimentage. Le bridge fixe qui peut nécessiter des séances de vérification et d’ajustage, est toujours cimenté temporairement pour une période de 2 semaines. Il ne sera collé définitivement que lorsque l’ajustement sera idéal, et cette phase peut prendre plusieurs semaines.

 

Le bridge dentaire collé doit aussi passer par l’étape de la prise d’empreinte pour la fabrication de la dent de remplacement dotée d’ailettes. Sa pose est relativement rapide, puisqu’il suffit de coller celles-ci sur le dos des dents adjacentes.

 

 

Le bridge sera-t-il durable ?

Même si certaines personnes peuvent s’y accommoder, un bridge n’est pas fait pour durer éternellement. Selon son modèle, il peut avoir une durée de vie de 5 à 20 ans. Outre les cas d’un bridge trop long ou d’un choc imprévu qui risquent de l’endommager plus tôt que prévu, d’autres faits peuvent compromettre sa longévité.

 

 

Les défauts de conception

 

Qui peuvent entraîner une chute intempestive du bridge :

 

  • Un décollage du bridge est toujours prévisible lorsque les dents pilier sont en nombre insuffisant : même si le matériau pour faire adhérer le bridge est de bonne qualité, il ne résistera pas bien longtemps aux différents mouvements ou pressions.
  • Le scellement n’a pas été fait de manière correcte. Toutefois, les pressions répétées de la mastication finissent toujours par avoir raison de la colle dentaire et des moyens d’ancrage du bridge.
  • L’armature même du bridge et les couronnes sont fragiles.

 

 

Les facteurs d’ordre biologique

Hormis d’autres, les anomalies suivantes peuvent compromettre la durée de vie d’un bridge :

 

  • Une maladie qui atteint l’os, les dents ou les tissus qui lui servent de soutien.
  • La bruxomanie qui consiste à grincer des dents pendant le sommeil
  • Les problèmes d’occlusion
  • Des atteintes sur les dents ou les os qui le supportent : une mobilité du bridge facilite le développement de la plaque dentaire et l’accumulation des bactéries.

 

Outre les précautions à prendre pour lui éviter des chocs ou des traumatismes, l’unique manière de contribuer à la longévité d’un bridge est de se conformer aux prescriptions d’hygiène bucco-dentaires.

 

 

Comment entretenir un bridge ?

Pour le protéger des caries et éviter la parution de gingivite, il suffit d’avoir une bonne hygiène dentaire et d’accomplir les mêmes gestes que ceux que vous accomplissez sur vos dents naturelles.

 

  • Se brosser les dents deux fois par jour avec un dentifrice fort en fluor, en n’omettant pas de passer la brosse sous les pontiques et de nettoyer intégralement le bridge.
  • Passer le fil dentaire ou la brossette inter dentaire entre la pontique et la dent naturelle adjacente.
  • Éviter de manger des aliments trop durs : lorsqu’un bridge vient d’être posé, il est préférable de couper les aliments en petits morceaux ou d’opter pour ceux qui ne sont pas difficiles à mastiquer, jusqu’à ce que vous vous y accoutumiez.
  • Privilégier un régime alimentaire qui ne nuise pas à la santé des dents.

 

 

Enfin, il est fortement recommandé de faire une visite périodique chez le dentiste, surtout si vous sentez des signes alarmants : lui seul sera en mesure d’apporter un diagnostic précis, de vous donner les conseils utiles ainsi que les soins appropriés.

 

Une dent ou des dents manquantes constitue un sérieux handicap sur le plan esthétique, mais peut aussi, à la longue, nuire à la santé. Mais avant de décider de les remplacer, il est préférable de s’informer sur le coût de ce remplacement.

 

Si votre bridge dentaire s'est décollé, vous pouvez le recoller avec du ciment dentaire. Vous trouverez sur le lien suivant notre produit Scelladent : c'est un ciment dentaire professionnel 

Acheter SCELLADENT

Quel est le coût de la pose d’un bridge ?

 

Il varie en fonction :

 

  • Du type de bridge : le bridge collé est le moins coûteux, mais n’est pas remboursé par la Sécurité sociale. Ceux sur couronne et sur implant sont plus onéreux, car la couronne et l’implant sont facturés à l’unité.
  • Des matériaux utilisés pour le fabriquer
  • De la ville où vous allez effectuer la pose
  • Des honoraires du praticien et du coût des examens éventuels qu’il faut faire : les dentistes sont libres de fixer le tarif des prothèses dentaires. Vous pourrez donc consulter plusieurs cabinets dentaires pour faire une comparaison de prix.

 

Mais sachez que dans tous les cas, le dentiste doit dresser un devis. La participation de la Sécurité sociale est très minime et les assurances ne prennent qu’une partie des frais. Vous avez donc intérêt à opter pour une mutuelle qui pourrait couvrir au mieux les frais.

 

Certains pays étrangers comme la Hongrie proposent les bridges à des prix presque réduits de moitié par rapport à ceux pratiqués en France. Cette solution est certes séduisante, mais la survenue d’une complication éventuelle après la pose du bridge pourrait vous mettre dans un sérieux embarras.

 

Le bridge dentaire est une solution durable, quoiqu’un peu coûteuse. Mais comme des solutions sont proposées pour remédier au problème du prix, pourquoi ne pas le tenter pour retrouver le sourire et la sérénité ?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Notre Bureau Recherches et Développement

Nous oeuvrons tous les jours pour vous apporter depuis nos bureaux, le meilleur accueil, service après-vente et conseil. Nous développons constamment des produits innovants, uniques qui vous faciliteront votre quotidien et vous apporteront des solutions réelles à vos problèmes dentaires.