Comment choisir un bon dentiste ?

J’ai souvent remarqué que beaucoup de personnes venaient me voir au laboratoire pour que je les conseille sur un bon dentiste, que je leur donne l’adresse et le n° de téléphone d’un bon dentiste. Je comprends tout à fait cette démarche.

 

Après tout, confier la santé de votre bouche et de votre dentition à une personne inconnue est une situation délicate. Il est important de se sentir en confiance avec votre dentiste et d’être rassuré sur ses compétences. L’enjeu est important et les gens doivent être méfiants.

 

D’ailleurs, les personnes satisfaites de leur dentiste le gardent souvent pendant longtemps. Je vais vous donner quelques conseils de bon sens pour vous permettre de choisir un bon dentiste.

 

 1- Le bouche à oreille :

 

Un moyen simple et sûr de choisir un bon dentiste, c’est tout simplement de demander autour de vous, auprès de votre famille, de vos collègues, de vos amis, s’ils peuvent vous conseiller une bonne adresse.

 

Demandez à vos collègues de travail, vos amis, votre famille, vos voisins, ce qu’ils pensent de leur dentiste, et s’ils vous le recommanderaient. Quels sont les arguments qu’ils mettent en avant pour vous convaincre que leur dentiste est bon.

 

L’avantage principal c’est que ces personnes sont déjà passées sur le fauteuil du dentiste qu’ils vous conseillent, ils l’ont déjà testé pour vous en quelque sorte. Ils seront donc à même de vous dire si leur traitement était douloureux, si les prothèses étaient chères, si elles sont bien, si son dentiste prend les urgences, etc…

 

Un second avantage est que vous allez pouvoir constater le résultat esthétique du travail du dentiste, et ainsi de pouvoir évaluer en quelque sorte ses compétences. Mais attention, je vous conseille de regarder les prothèses de personnes qui les ont depuis un certain temps (minimum 5 ans). Ceci éliminera les problèmes qui peuvent survenir dans le temps.

 

 2- L'ordre national des chirurgiens-dentistes :

 

Toutes les coordonnées de votre région sont sur le www.oncd.org

Demandez-leur de vous conseiller un dentiste. Leur rôle n’est pas de conseiller des dentistes aux patients, mais si vous expliquez vos anciens déboires ou vos craintes de tomber sur un mauvais dentiste, ils seront sensibles à vos problèmes.

 

Ils répertorient les dentistes qui font des conférences, des séminaires, puisque le syndicat informe ses adhérents des futurs évènements.

 

Dans la majorité des cas, la compétence d’un dentiste qui participe à des conférences n’est pas à démontrer. Ce ne sont pas des conférenciers pour rien ! Ils sont reconnus par leurs confrères.

 

Le syndicat peut également vous être utile pour les adresses des «sos dentistes», des cliniques 24h/24., etc…

 

 3- Demandez à votre pharmacien :

 

Vous avez forcément un pharmacien dans votre quartier que vous allez voir régulièrement. Étant donné que les dentistes prescrivent des ordonnances, les pharmaciens se retrouvent à même de vous conseiller puisqu’ils les connaissent tous.

 

De ce fait, leur réputation se fait connaître en pharmacie. Un client mécontent râle souvent lorsqu’il se retrouve chez son pharmacien, oreille attentive et prête à écouter tous les déboires de ses clients.

 

 4- Les pages jaunes :

 

Là encore, méfiance, si vous faites appel aux pages jaunes ! Comme tout métier, trop de publicité agressive est généralement synonyme d’une politique quantitative, mais pas forcément de travail de qualité. Un dentiste qui recherche des clients à tout prix fait passer la quantité avant la qualité.

 

Vous avez un budget limité, n’optez pas pour ces cliniques dentaires qui passent des annonces alléchantes et qui revendiquent être équipées des dernières technologies. Passer des annonces et s’équiper moderne coûtent cher, par conséquent ils amortissent cet investissement sur leurs tarifs.

 

 5- Les derniers conseils bien utiles :

 

- Un bon moyen de sélectionner son dentiste, c’est de regarder l’équipement de sa clinique. Des équipements modernes donnent plus de confort aux patients (fauteuil, anesthésie, fraisage, radio…)

 

Sélectionnez des dentistes qui prennent des urgences et qui sont plus disponibles pour leurs patients. Il peut vous arriver une rage de dents à n’importe quel moment, une dent qui casse… On n'est jamais à l’abri de ce genre d’incidents, mais on n'y pense jamais, jusqu’au jour où cela vous arrive réellement.

Vous serez bien content ce jour-là de retrouver votre dentiste. Est-ce qu’il est joignable chez lui ? Est-ce que vous pourrez avoir son n° de portable personnel ? Posez-lui ces questions et prenez les réponses en considération lors de votre choix.

 

- Vous opterez plutôt pour un dentiste qui est à proximité de votre domicile. C’est un choix de confort évident puisque vous pouvez être amené à le voir très souvent lors des étapes prothétiques. Sachez que, de mon expérience avec les dentistes, j’ai pu constater que la plupart n’habitent pas très loin de leur cabinet et ceci n’est pas négligeable en cas d’urgence. Il lui sera plus facile de vous retrouver au cabinet rapidement.

 

- Quand vous prenez rendez-vous chez un dentiste que vous ne connaissez pas, un très bon moyen de vous aider à faire votre choix, c’est d’inspecter l’état général de son cabinet. La propreté des murs, du sol, la tenue vestimentaire de l’assistant ou l’assistante, l’état du mobilier, la décoration (année 70, 80 ou contemporain), la propreté des vitres, les tapis, l'état de la moquette…

 

Une indication de la compétence du dentiste, c’est la salle d’attente. Elle est souvent révélatrice. Trop de monde n’est pas forcément bon signe. Vous pouvez vous imaginer qu’il fait faire dans la quantité. Mais, ce n’est pas toujours le cas, il peut être victime de son succès.

 

Dans les 2 cas, cela peut vous porter préjudice puisqu’il n’aura pas trop de temps à vous consacrer. Il m’est arrivé, quand j'avais trop de demandes, d'avoir tendance à bâcler le travail afin de pouvoir respecter les délais.

 

En revanche, une salle d’attente trop vide n’est pas un bon signe pour les raisons inverses. Vous miserez plutôt sur une salle d’attente moyennement pleine, statistiquement vous aurez une bonne chance d’avoir un bon dentiste.

 

Est-ce que votre dentiste est un homme ou une femme ? Je ne veux pas être sexiste, mais de mon expérience de prothésiste dentaire, les femmes sont plus méticuleuses dans leur travail. Désolé, Messieurs, je suis un homme et j’avoue qu’elles sont en général plus minutieuses et méticuleuses que vous ! Ne rayez pas ce point dans votre choix. Cela dit, je n'exclus pas le fait d'avoir des hommes dentistes très soigneux et méticuleux, loin de là.

 

Est-ce que votre dentiste est jeune ou plutôt âgé ? Là aussi, j’opterai plutôt pour un âge moyen (la quarantaine est une bonne cible). Trop jeune, il manquera d’expérience, mais sera plus au point des dernières techniques et technologie dans la dentisterie.

 

A l’inverse, le vétéran aura de l’expérience, mais applique encore souvent les vieilles bonnes méthodes acquises il y a plus de 15 ans. Pesez le pour et le contre et faites votre choix.

 

Est-ce que votre dentiste porte un masque et des gants lorsqu’il travaille ? Pour ma part, je ne confierai certainement pas la santé de ma bouche à un dentiste qui n’est pas pointu sur l’hygiène. C’est une protection sûre pour vous ainsi que pour le dentiste.

 

N’oublions pas que nous parlons du milieu buccal et la transmission des microbes et d’infections se fait très vite si les précautions élémentaires de porter un masque et des gants ne sont pas appliquées. Il doit aseptiser après chaque patient les pièces à main, les turbines, le fauteuil, et changer les instruments. Un moyen sûr de s’assurer d’une bonne hygiène est si vous le voyez remettre les instruments servis au patient précédent dans l’autoclave et sortir des autres pour votre cas.

 

- Est-ce que votre dentiste vous demande votre bilan dentaire?

Il est très important de connaître votre bilan dentaire, pour mieux envisager les futures solutions et traitements. Exactement comme un médecin généraliste qui doit faire un bilan général avant d’envisager un autre traitement.

 

Votre dentiste doit vous interroger sur votre satisfaction vis-à-vis de vos anciennes prothèses si vous en avez eu. Il doit évaluer avec vous vos exigences esthétiques. Vous devez discuter de vos allergies éventuelles envers certains métaux et médicaments… Bref, votre nouveau dentiste doit vous faire un bilan total. Soyez donc vigilant sur cet aspect clé.

 

Remise d’un devis détaillé ? Avant de vous lancer dans un traitement et avant tout engagement ou acceptation sur des prothèses, demandez un devis détaillé sur les travaux à effectuer. Ainsi, vous éviterez toute surprise pendant le traitement où il vous sera difficile de faire marche arrière pour aller voir un autre dentiste.

 

D’autre part, il ne pourra pas alourdir la facture en cours de route puisque tout est noté «noir sur blanc». Le 2nd avantage de ce devis, c’est que vous pourrez comparer les tarifs et travaux avec d’autres dentistes, ce qui n’est pas négligeable quand le budget est restreint.

 

Des économies de 30 % sont possibles d’un dentiste à un autre pour le même type de travail. On a tendance à évaluer la qualité du travail en fonction des tarifs pratiqués. Ce qui est cher est mieux que ce qui ne l’est pas. C’est généralement le cas mais pas obligatoirement.

 

J’ai travaillé avec des dentistes qui travaillaient correctement, mais gonflent anormalement leurs tarifs. D’autres qui étaient d’excellents dentistes et qui facturaient leurs prothèses à des tarifs très raisonnables. Reférez vous à la grille des tarifs.

 

- Un bon dentiste doit toujours aseptiser la prothèse avant de la poser. Plus de 90 % des prothèses dentaires qui arrivent du laboratoire ne le sont pas. Elles sont livrées sur le modèle qui est plein de résidu de ponçage, de glaçage et de plâtre.

 

Elles passent parfois dans les mains du livreur, elles sont emballées dans des sachets non aseptisés… Il suffit au dentiste de faire passer une solution désinfectante, ou tout simplement de la faire passer au steamer (appareil qui produit de la vapeur d’eau) ce qui tue les microbes.

 

Au moment de relever la teinte de vos dents pour vos futures prothèses, votre dentiste doit vous consulter avec un miroir et vous montrer la teinte qu’il a choisie, puis vous demander votre avis.

 

Le miroir a comme bénéfice d’inverser l’image de droite à gauche et de gauche à droite, ce qui dévoile toutes les variations de teinte non perceptibles par observation directe.

 

Les tarifs anormalement bas: attention à ce genre de pratique. Elle nous vient des États Unis. On l’appelle le «bercking». Une fois de plus, très peu de dentistes le pratiquent. La majorité est très professionnelle, mais comme dans tout métier, il en existe quelques-uns de peu scrupuleux.

 

Il est de mon devoir quand même de vous mettre en garde. Le bercking consiste à faire une prothèse bâclée ou de moindre qualité, c'est-à-dire avec une durée de vie très limitée, ce qui vous fera revenir. En effet de moindre qualité, votre prothèse subira une usure prématurée, et vous serez obligé de vous refaire faire une nouvelle prothèse identique pour la changer.

 

Votre dentiste peut alors vous proposer une nouvelle prothèse plus chère, signe de qualité. Mais vous aurez payé 2 prothèses dans un temps réduit alors que ce n’était pas justifié. Ce cycle peut ainsi être répété.

Le dentiste est gagnant puisqu’il vendra 2 prothèses de moindre qualité, mais cela vous reviendra plus cher qu’une bonne prothèse d’emblée.

 

Un exemple : une prothèse bâclée vous coûtera 400 €. Vous reviendrez, disons, 2 ans plus tard pour refaire une autre prothèse de 400 €. Résultat, vous avez payé 800 €. Or vous auriez pu payer une bonne prothèse pour 600 € qui aurait duré bien plus de 2 ans. (Ces chiffres et les durées sont donnés à titre d’exemple, ne les prenez pas comme référence !).

 

Mais étalé sur quelques années, vous ne vous en apercevrez pas. Quand vous demandez à votre dentiste pourquoi la prothèse n’a pas duré aussi longtemps qu'espéré, vous aurez des réponses comme :

 

Avez-vous essayé de casser des noix avec vos prothèses au lieu de ne manger que de la soupe ?

Est-ce que vous vous brossez les dents 3 fois par jour ?

Est-ce que vous buvez beaucoup de thé ou de café ?

 

J’en passe, des meilleures. C’est toujours votre faute et jamais de la sienne. Un bon moyen d’éviter ce genre de problèmes, c’est tout simplement de lui poser la question sur la durée de vie de la prothèse qu’il envisage de poser, puis s’il la garantit en cas de pépin.

 

Il faut savoir que le dentiste est entièrement responsable du traitement et des prothèses dentaires qu’il pose. Il ne peut en aucun cas renvoyer la faute au prothésiste puisqu’il a approuvé et jugé leur conformité et leur aptitude à être posées en bouche.

 

Ce qui m’amène à mon 4e point. Votre prothèse est terminée, votre dentiste doit vous remettre une fiche de traçabilité. Rares sont les dentistes qui le font.

 

C’est une fiche que tout prothésiste doit remettre à son dentiste lors de la livraison de la prothèse finie. Exactement comme au supermarché, lorsque vous achetez votre viande, vous avez la fiche de traçabilité de l’origine bovine : (quand et où il a été abattu, dans quel type d’élevage).

 

La fiche de traçabilité des prothèses dentaires doit vous informer sur :

-      Le code NAF

-      Les produits utilisés

-      Leur composition

-      Où les prothèses ont-elles été fabriquées (de plus en plus de prothèses sont réalisées à l’étranger, à des coûts défiants toute concurrence, ce qui attire de plus en plus les dentistes)

-      Le n° de lot des prothèses

-      Quel jour ont-elles été fabriquées

-      A qui ont-elles été livrées

 

Demandez une copie à votre dentiste, lors de votre dernier rendez-vous. C’est très important. C’est le seul papier qui fait foi et qui sert de preuve tangible en cas de recours ou d’expertise. Sans ce papier, vous n’avez aucune preuve.

 

Cette fiche vous donnera une indication très précieuse du pays de fabrication. Cela vous semble invraisemblable. On estime près de 30 % la fabrication de prothèses sous-traitées à l’étranger. Une main d’œuvre moins chère qui donne une prothèse jusqu’à 50 % moins cher qu’en France.

 

Vous ne pouvez pas contrôler le type d’alliage et de produits utilisés à l’étranger et en cas de malfaçon, il sera plus difficile au dentiste de réparer son erreur compte tenu de l’éloignement géographique de son laboratoire. Demandez-lui si ses prothèses sont fabriquées en France ou à l’étranger.

 

Un bon conseil de bon sens, est de simplement suivre votre instinct et votre intuition. Il est important que vous vous sentiez à l’aise avec le dentiste que vous choisirez. S’il est méticuleux, c’est généralement bon signe. Parfois, certains accordent des modalités de paiement échelonnées. Ceci n’est pas non plus à négliger si votre situation financière est un petit peu limitée.

 

En conclusion, j'espère que ce guide vous aura éclairé sur les parties cachées du métier et surtout sur toutes les précautions à prendre pour éviter les mauvaises surprises.

 

J'insiste sur le fait que même si vous avez eu une mauvaise expérience avec une prothèse dentaire, dans le passé, rien n'est perdu. Vous pouvez toujours obtenir de magnifiques résultats avec les prothèses dentaires et cela, quel que soit votre cas.

 

De même, pour les personnes qui n'ont jamais eu de prothèses et qui doivent en avoir incessamment, ne vous inquiétez pas ! Une magnifique dentition est possible, même avec des prothèses.

 

Alors, suivez bien ce guide et vous serez sur le chemin d'un grand sourire, dans tous les sens du terme !

 

<< Retour au menu

 

Remy Attalin

Copyright

Info Prothèse Dentaire


Notre Bureau Recherches et Développements

Nous oeuvrons tous les jours pour vous apporter depuis nos bureaux, le meilleur accueil, service après-vente et conseil. Nous développons constamment des produits innovants, uniques qui vous faciliteront votre quotidien et vous apporteront des solutions réelles à vos problèmes dentaires..

Savoir Plus